Bâton de joie

Blabla vidéoludique non influencé
et probablement orienté.
¯\_(ツ)_/¯
Animal Crossing Happy Home Designer - 3DS

Animal Crossing Home Designer

Support : 3DS
Le 02/10/2015 - 14:11, par The Wily Red Fox

Dans ce spin-off de la série Nintendo, Animal Crossing, l’enjeu essentiel sera d’aider les futurs habitants de votre village à s’installer dans leur nouveau cocon / terrier / catiche / tanière (rayez les mentions inutiles), puisque votre nouveau gagne-pain sera de travailler pour Nook Immobilier, le raton-laveur qui vous a soutiré tant de clochettes dans New Leaf quand vous souhaitiez améliorer ou agrandir votre humble demeure.

Vous voilà passé du côté maléfique de la force, c’est à votre tour de faire raquer les autres animaux pour assouvir leur velléité de nouvelle bicoque. Amis de l’Académie des Joyeux Décorateurs, c’est un nouveau paradis de possibilités de thèmes décoratifs qui s’offre ici à vous.

Happy Home Designers, ton univers impitoyable

Plus question de vivre des fruits que la nature vous offrait dans le coin de paradis qu’était votre ancien village, vous voilà désormais petit employé modèle de l’agence Nook immobilier. 

Pour débuter, vous devrez créer un petit Mii à votre effigie (j’aurais tellement aimé pouvoir être un tanuki mais nous sommes toujours condamnés à régner en humain chez nos amis les bêtes) et endosser la panoplie du parfait petit employé de bureau avant de prendre vos fonctions. Vous pourrez toutefois accéder à une cabine d’essayage pour porter à votre guise un pantalon, une jupe, des baskets ou des bottes, etc. à l’étage de la boutique, mais vous êtes condamné à porter la petite veste rouge typique des employés de chez Tom Nook. Une peu de folie capillaire est également permise, vous retrouverez, toujours à l’étage, le sèche-cheveux magique de Ginette l’Esthétichienne, qui vous permettra de personnaliser votre look (sans débourser la moindre clochette).

Passé cette étape,  si vous êtes gentil et que vous acceptez de partager vos données de jeu avec Nintendo, vous aurez même droit à une voiture de fonction ! 

Réveillez ce Ty (Pennington) qui sommeille en vous

Lou, votre nouvelle collègue, prendra le temps de vous former à vos nouvelles tâches, et vous expliquera les rudiments en matière de placement de meuble. Elle n’aura nul besoin de vous hurler dessus à grand renfort de mégaphone tant la besogne est facile. Pour placer les objets, vos petits bras ne souffriront pas : vous ne pousserez plus les meubles en suant à grosses gouttes, mais vous utiliserez la surface tactile et choisirez ainsi l’emplacement des nouvelles fournitures de maison en un coup de stylet. 

Vous pourrez par ailleurs également choisir sur la carte du village la nouvelle adresse des futurs habitants. Celle-ci étant assez vaste, vous aurez le choix de les installer au bord de l’eau, que ce soit directement sur la plage ou sur les berges d’une rivière, en plein désert ou dans un coin de la carte qui semble ne connaitre que les moussons…

Cela a sa petite importance en fonction des souhaits émis par votre client, car les espaces extérieurs sont désormais aussi personnalisables. Vous pourrez choisir de buller sur une balancelle, de laisser les renardeaux se chamailler dans le bac à sable… et vous prendre pour André Le Nôtre en créant les jardins les plus luxuriants que le Miiverse n’ait jamais connu.

Les méandres d’Ikéééééa

Le menu qui recense toutes les choses dont vous aurez besoin pour customiser la maisonnée est assez simple d’utilisation : des symboles vous indiquent si vous accédez à la liste des objets dédiés à la personnalisation des murs, sols ou plafonds, aux meubles, plantes, et ainsi de suite, avec des sous-menus quelques fois un peu étranges et dans lesquels je ne me suis pas toujours bien retrouvée. Mais vous savez comment ça se passe, à faire des détours dans les allées pour trouver ce qu’on cherche, on remplit toujours un peu plus notre caddie de trucs dont on pensait ne pas avoir besoin…

Tout n’est pas toujours d’une logique imparable dans le rangement des items. Lorsque vous êtes en train de parfaire le style du jardin, vous continuez à avoir accès à ce qui a priori n’a pas sa place à l’extérieur, et cela surcharge le menu de possibilités inutiles… Libre à ceux qui ont envie d’exposer les lits aux aléas climatiques, si vous tenez vraiment à ce que votre petit animal passe ses nuits à la belle étoile… 

Métro-boulot-dodo

Une fois votre premier animal installé, le jeu ne laissera plus beaucoup de place à la surprise.
Vous devrez sortir sur la placette du village afin de démarcher de nouveaux clients ou rendre visite à ceux que vous avez déjà installés et leur proposer quelques retouches si vous êtes vraiment perfectionniste. Vous pourrez également étudier le manuel des joyeux décorateurs si vous consentez à lâcher quelques piécettes de jeu (celles que l’on accumule en marchant dans la rue et en rencontrant d’autres détenteurs de Nintendo 3DS). 

Chaque chapitre étudié débloque de nouvelles possibilités dans les équipements de la maison : fenêtres, luminaires, œuvres d’art, insectes, ambiance sonore… Le champ des possibles est sans limite une fois que tous les chapitres du manuel ont été lus et que vous avez déjà quelques maisons à votre actif. Chaque nouveau client, avec ses envies spécifiques et les quelques meubles qu’il emporte lors de son emménagement étoffe à chaque fois le catalogue.

Vous aurez également accès à la création de nouveaux motifs en débloquant certains chapitres du manuel, et vous pourrez  laisser libre cours à vos talents d’artiste pour composer des pièces uniques (dans les mesures de la décence imposée par la Nintendo Police).

Les clients mystèr…ieux.

La perfectionniste que j’étais dans New Leaf a été bien contente d’expérimenter une déco parfaite dans un style donné pour un intérieur ultra feng-shui… Ne comptez d’ailleurs que sur votre libre appréciation pour juger de l’intérieur que vous venez d’agencer, contrairement à l’aménagement des maisons dans New Leaf, cela ne vous rapporte aucun point auprès de l’Académie des Joyeux Décorateurs, qu’on aurait aimé retrouver quelque part dans ce spin-off pour jouer la police du bon goût.

Ici, à partir du moment où vous utilisez les meubles que vos nouveaux arrivants auront emportés dans leur valise, ils seront difficilement insatisfaits. Je vous épargnerai le détail des pires créations que j’ai tentées pour mettre leurs nerfs à rude épreuve. Rien n’y fait : le sol délabré, les murs décrépis, l’absence des meubles de premières nécessités ne semblent contrarier personne.

En guise de récompense et si vous recherchez vraiment à impressionner vos pairs, vous pourrez simplement prendre en photo vos bâtisses les plus réussies et obtenir les notes des autres joyeux décorateurs. Par la suite, il sera également possible de participer à des concours de décoration, affaire à suivre…

Politique d’aménagement et d’attractivité du territoire

Vous retrouverez également Marie, qui vous chargera de donner formes aux projets politiques municipaux : école, hôpital, café, commerce… Vous devrez équiper ces lieux afin d’attirer le plus de chalands possible devant la vitrine de Nook et les mindfucker suffisamment pour les convaincre que vos talents de décorateur hors-pair méritent qu’ils songent à leur déménagement (en réalité, ils vous attendent tous sans oser le dire, alors c’est pas fort compliqué).

Job sweet job ?

Contrairement à New Leaf, une journée dure le temps d’une mission et vous pouvez choisir d’y mettre un terme dès que vous retournez à votre bureau pour rédiger votre rapport et rentrer chez vous. Le jeu est donc programmé pour des sessions courtes, idéales pour s’occuper le temps d’un trajet de métro, si vous tenez vraiment à avoir l’impression d’être allé bosser avant même d’avoir commencé votre journée irl.

Les piécettes de jeu seront la seule monnaie à laquelle vous aurez affaire puisque les clochettes ont disparues. Le seul salaire que vous recevrez, ce sont des « mimiques » à appliquer à votre Mii le temps d’une demie seconde. Cool…

Le plus frustrant dans cette histoire, c’est que vous ne vous occupez que de la maison des autres sans jamais voir la couleur de votre propre logis. Ne comptez pas non plus rouler avec votre super voiture de fonction dans les rues du village ni même vous dégourdir les pattes ailleurs que sur la petite place devant votre lieu de travail : tous les déplacements se font en se téléportant. Exit les parties de pêches et les sorties cueillette dans les bois… On n’est pas là pour déconner avec Nook Immobilier.

La nostalgie Panini

Nous n’avons pas eu le plaisir de tester les cartes Amiibo, mais nous savons qu’elles permettent de choisir quel sera notre future cible et prochain habitant de la ville. Il existe un joli album à remplir et où ranger sa collection (400 cartes à collectionner au total), avis aux nostalgiques de l’époque Panini… Ce qui est bien c’est que ça se range plus facilement que les figurines et votre penchant un peu honteux pour ces cartes pourra rester secret…

Conclusion

Si vous avez aimé collectionner les séries de meubles dans les épisodes précédents pour amménager votre intérieur et péter les scores auprès de l’Académie des Joyeux Décorateurs, nul doute que ce spin-off vous fera de l’œil. Pourtant, passé la joie de la découverte de l’infini des possibilités de décoration qu’il nous offre, on devient assez vite dubitatif devant l’apathie des animaux, toujours kawaï, certes, mais un peu lobotomisés et si peu exigeants qui font appel à nos services, avec un bien trop maigre cahier des charges.

Heureusement, pour nous sauver de la langueur avec laquelle on s’exécute une fois que l’on a le sentiment d’avoir fait le tour des commandes en ayant débloqué toutes les options disponibles via le « Manuel des Joyeux Décorateurs », il s'avère que l’interface, simple d’utilisation, a au moins le mérite de ne pas nous rebuter sur ce point. 

Animal Crossing Happy Home Designers peut plaire aux psychopathes de la customisation d’intérieur qui rêvent de pouvoir agencer toutes les séries de meubles disponibles de l’univers de la licence dans différentes maisonnées, sans aucun challenge, et pour le simple plaisir de la collection.

Les plus

  • Le catalogue qui offre des possibilités de décoration infinies

  • Des sessions de jeu courtes et sympas

  • L’utilisation du tactile pour placer les meubles


Les moins

  • La satisfaction à toute épreuve de nos clients

  • L'absence de risque de souffrir de collectionnite aigüe
 (car pour avoir vraiment envie de collectionner, il faudrait que les objets convoités nous semblent plus difficiles à obtenir...)
  • L’impossibilité de visiter le village auquel on contribue


Partager

Commentaires

GrahfPortrait de Grahf
04/10/2015 - 18:17

Si je comprends bien pour un animal crossing "normal", il vaut mieux prendre new leaf !

The Wily Red FoxPortrait de The Wily Red Fox
04/10/2015 - 20:30

Exactement ! New Leaf est vraiment un petit jeu sympa de simulation de vie, qui nous donne envie d'y revenir souvent pour améliorer sa maison, effectuer de toute petites quêtes en relation avec les autres animaux, ouvrir de nouvelles boutiques dans le village.... Qui est simplement plus varié dans les activités et qui ne nous offre pas tout sur un plateau d'argent, à l'inverse de Happy Home Designers qui est vraiment, vraiment trop facile pour être rigolo (à mon goût, peut-être que pour les plus jeunes ça l'est, dans la mesure où le jeu est accessible à partir de 3 ans).