Bâton de joie

Blabla vidéoludique non influencé
et probablement orienté.
¯\_(ツ)_/¯
[Dossier] PS4 : le Share Play au banc d'essai

[Dossier] PS4 : le Share Play au banc d'essai

La mise à jour 2.00 du firmware de la PS4 est arrivée la semaine dernière , apportant avec elle la fameuse fonction Share Play. Dans l'absolu, l'idée consiste à faire profiter notre ludothèque à nos amis sans qu'ils aient besoin de télécharger quoi que ce soit. Sony a fait une jolie petite vidéo explicative pour énumérer les différentes fonctionnalités de l'application, mais qu'en est-il en situation réelle ?

 

 

J'ai donc testé avec quelques camarades toutes les situations possibles sur quelques jeux

1 - Session de jeu en direct

Tel un Twitch ou un Ustream, vous allez diffuser votre partie sur l'écran d'un ami. La première étape consiste à créer un salon Party, soit en passant directement par l'application du menu PS, soit par le nouveau bouton dans le menu Share qui créera le salon en question. Depuis la mise à jour 2.00, un nouveau bouton Jeu en Partage lance la fonction. Une fois en route, une icône apparaît à côté de votre nom dans la Party. On ne peut ouvrir qu'une seule session de partage par Party.

Maintenant, votre ami doit appuyer sur Nom et choisir de rejoindre le Jeu en Partage. En tant qu'hôte, vous aurez des notifications peu discrètes que l'invité est en train de se connecter, puis si il a réussi. Je reviendrai plus tard sur les diverses complications.
Voilà, votre ami voit tout ce que vous faites sur votre écran de jeu. Si vous retournez sur le menu PS, il aura alors un écran d'attente qui lui proposera de quitter le Partage qui disparaîtra dès que vous serez revenu dans le jeu.

Comme Sony l'a indiqué, cette fonction est accessible à tous, même si les deux utilisateurs ne sont pas abonnés au Playstation Plus. Les restrictions sont un affichage en 720p et un rafraîchissement de 30 images à la seconde. Si pour certains jeux ça ne change rien, on pourra toutefois pester sur la sévère baisse de qualité lorsque l'on dispose d'un écran LCD 1080p en natif qui gère mal les résolutions plus basses.

2 - Contrôle de la partie à distance

Cette fonction n'est accessible que si l'hôte est membre Playstation Plus. La durée d'une session de partage est limité à une heure, mais peut être relancée par la suite. La limitation est peut-être une sécurité vis à vis de la synchronisation des serveurs.

Pendant le partage, l'hôte retourne dans Party et peut donner le contrôle à l'invité avec le bouton Partage de Jeu. Si l'hôte retourne au menu PS, l'invité aura de nouveau l'écran d'attente. Pour reprendre le contrôle, soit l'hôte désactive le contrôle à distance, soit l'invité le rend, toujours avec le bouton Partage de Jeu.

Le cobaye  de ce test fut Destiny pour lequel on a presque tout testé.

Avec un hôte ADSL 30M/800k, inutile de se voiler la face, c'est une catastrophe. Le jeu est d'une laideur sans nom avec un flou omniprésent, un écran qui pixelise au moindre mouvement, et un temps de latence dans les commandes qui rend l'affaire injouable. Sony avait prévenu qu'il fallait au moins 4M en upload pour profiter correctement de la fonction, on le voit clairement... bien que ça reste flou (oh oh oh oh).

Avec un hôte en fibre 100M/5M, voilà, c'est jouable. Selon notre opérateur (dans notre cas Numericable), le jeu a une image impeccable avec parfois quelques baisses de qualité lors de mouvements très rapides, ce qui s'est avéré assez rare. La latence des commandes est à peine perceptible, mais on sent qu'elle existe. Si pour Destiny en PvE ça ne gênera pas, on peut craindre un certains handicape dans des matchs compétitifs. On a malheureusement pas pu essayer de jeu baston, puisque le genre se fait rare sur PS4 et que les jeux NetherRealm et moi... voilà quoi.

Avec un hôte VDSL 30M/18M, là, c'est le grand luxe (coucou Volt). Hormis, les restrictions de résolution et de rafraîchissement, c'est comme à la maison. Bref, c'est la condition idéale mais c'est malheureusement une offre que les opérateurs français peinent à mettre à disposition.

Faute d'amis équipés en fibre 200 et 300M, on supposera que les conditions, si elles dépassent les 10M en upload, sont les mêmes qu'en VDSL.

3 - Jeu en coopération

Cette fonction va émuler la manette n°2 de la PS4 de l'hôte sur la console de l'invité. Dans l'absolu, ça fonctionne avec n'importe quel jeu. Dans la pratique, si le jeu est solo uniquement en local, ça ne sert pas à grand chose. Ici il faut que les deux utilisateurs soient membres Playstation Plus.

Nous avons testé deux jeux. D'abord Mercenary Kings, un jeu indépendant qui dispose d'un multijoueur jusqu'à 4 en local. Le Share Play étant limité à 2 en même temps, on s'en contentera. Avec la connexion fibre 100M/5M, aucun problème, ça reste jouable malgré une latence perceptible dans les commandes qui n'est pas handicapante. On joue donc en écran séparé puisque l'invité est considéré comme étant en possession de la deuxième manette.

Le jeu suivant est NBA 2K15 avec la connexion VDSL 50M/15M. On a fait une partie en mode Bitume, un 1 contre 1 sur un demi-terrain. Là encore, la puissance de l'upload du VDSL fait des merveilles et on se croirait sur le même canapé pendant cette partie. Bref, un bon moyen de faire du multijoueurs à des jeux de sport avec une seule copie.

BILAN

Vous l'aurez compris, le Share Play est une fonction exigeante en terme de bande passante, et exclus malheureusement d'office plus de la moitié des utilisateurs de notre pays. Pour les autres qui ont la chance d'habiter dans des zones desservies par la fibre ou la VDSL, c'est une fonction miraculeuse qui permet de transformer les jeux de nos amis en démos jouables à tout instant, voire plus pour le multijoueur en coop'. Voici donc un argument supplémentaire qui joue en faveur de la nouvelle console de Sony.

Médias