Bâton de joie

Blabla vidéoludique non influencé
et probablement orienté.
¯\_(ツ)_/¯
Sherlock Holmes : Crimes & Punishments - PC
Support : PC
Le 01/10/2014 - 00:16, par Nerik

Sherlock Holmes, l’un des plus grands détectives de tous les temps, a été maintes fois présents dans des films, des séries, et bien sûr dans les livres à l’origine du personnage. De son côté, au lieu de faire une simple suite à ses précédents jeux, Frogwares a tout repris, en a également profité pour changer de moteur, et pour proposer un contenu plus conséquent. Au fil du temps, le studio allemand a fait de Sherlock Holmes une licence très appréciée des fans du détective, mais pas seulement car les amateurs de Point & Click ont eux aussi de quoi être ravis. Dans Sherlock Holmes Crimes & Punishments, nous sommes invités à résoudre pas moins de 6 enquêtes différentes (dont deux sont des histoires originales du personnage), et pour lesquelles on nous promet de nombreuses heures de jeu.

Elémentaire mon cher…

La première enquête de Sherlock Holmes s’intitule "Peter le Noir" (inspirée d’une vraie nouvelle de Sir Arthur Conan Doyle). Au commencement de celle-ci, notre détective s’entraine à tirer au revolver sur des vases, les yeux bandés. Grâce au son que fait la personne dans l’escalier et sa vitesse de déplacement, il en déduit son identité ainsi que la nature de sa venue. Il s'agit de l'Inspecteur Lestrade qui vient nous informer qu'un meurtre a été commis. Un marin appelé Peter Carey, alias "Peter le Noir", a été retrouvé harponné sur un mur de la cabane construite dans le jardin. Lestrade demande donc à Holmes son aide pour résoudre ce meurtre sordide et violent.

Toutes les aptitudes du détective seront nécessaires à la bonne résolution de cette affaire, que ce soit de l’analyse des indices, de la chimie, des interrogatoires, de l’utilisation d’archives, ou encore la truffe de ce bon vieux Toby. Comme dans le précèdent titre, on peut alterner à sa convenance entre la vue à la troisième personne et la vue subjective, ce qui permettra à chacun de trouver ce qui lui convient le mieux. Petite nouveauté, on déplace maintenant Holmes et non plus Watson dans les divers lieux à la recherche des nombreux indices permettant d’élucider les affaires. Et pour ça, Sherlock Holmes Crimes & Punishments a revêtu son tout nouvel habit, l’Unreal Engine 3, qui apporte de nouveaux effets de lumière fort jolis et agréables, ainsi que des graphismes flatteurs s'imiscants parfaitement à l’histoire. Malheureusement, les protagonistes souffrent encore et toujours d’une certaine raideur dans leurs mouvements.

Bon, il ne faut pas oublier que ça reste du Point & Click, donc ne vous attendez pas à des scènes d’action à vous couper le souffle. Non, en bon britannique qui se respecte, on garde son flegme. On peut également apprécier le doublage très anglais avec l’accent de bonne qualité qui va bien, et qui nous plonge un peu plus dans l’ambiance. Par contre ça reste de la VOST FR, tout du moins dans la version testée par votre serviteur en tout cas.

Nous avons les moyens de vous faire parler

Pour ce qui est du gameplay, prenons en exemple le premier cas pour lequel je resterai succinct afin de ne pas vous spoiler. Une fois sur les lieux du crime, on doit analyser (entre autre) le corps, ainsi que l’entourage immédiat du crime. On déplace Holmes avec le stick gauche (ou le clavier), et la caméra avec le droit (ou la souris). Une fois les indices relevés, on interroge la femme de la victime. Avant de poser la moindre question, il est possible de dresser le portrait de la personne interrogée en analysant les vêtements, les mains, le regard, les bijoux, etc, à l'instar des profilers. Vous aurez la possibilité de vous rendre dans plusieurs endroits qui sont à chaque fois précédés d’un temps de chargement plus ou moins long, mais dans lesquels vous pourrez en profiter pour relire vos notes ou revoir vos indices par exemple.

En fonction de vos besoins dans l’enquête, vous ferez plusieurs allers-retours dans différents lieux. La plupart du temps ce sera le célèbre Baker Street, le domicile de Holmes et Watson  où l’on a accès à une carte de Londres, aux archives, et à votre garde-robe avec votre coiffeuse (nécessaire pour se grimer). Il y a aussi votre laboratoire pour les analyses, et c’est aussi ici que se trouve votre chien Toby si vous avez besoin de son flair. Ensuite, il y a aussi Scotland Yard où l’on a accès à la pièce des scellés avec les affaires des victimes ou des suspects, la salle d’interrogatoire, la salle d’autopsie ou le bureau de ce cher Lestrade.

En plus de ça, vous aurez aussi le lieu du crime, et parfois un autre endroit qui se débloque plus tard dans l’intrique. L’avantage de ce type de fonctionnement permet au titre d’être linéaire, bien que vous fassiez les choses dans le sens que vous voulez. Autre point : les aides et assistances son minimales. Par exemple vous avez besoin d’un complément d’informations sur tel objet ou telle situation, vous aurez juste une icône qui vous dit d’en parler sans vous indiquer où et avec qui, ce qui laisse vraiment une grande liberté dans l’enquête. En parallèle vous aurez toujours avec vous votre carnet qui comporte tous les dialogues, interrogatoires et indices du jeu, ainsi que la carte avec les endroits à visiter.

C’est l’heure du remue-méninge !

Comme dans beaucoup de Point & Click, vous trouverez aussi de nombreuses énigmes tout au long de l’histoire, que ce soit pour crocheter une serrure ou réaliser un test de chimie. Elles peuvent paraitre simples de prime abord, mais pourront vous faire perdre rapidement votre sang froid sans pour autant être insurmontables. Vous tomberez aussi ici et là sur des QTE basiques lors d’interrogatoires pour mettre des coups de pression aux interrogés à l’aide des indices en votre possession, ou dans certaines situations telles qu'une séance d'escalade. Ca n’apporte rien au jeu, mais ça a le mérite de casser la relative monotonie des enquêtes.

En ce qui concerne la résolution des affaires, vous récupérez des indices qui amèneront des déductions. Une fois assez nombreuses, elles vous donneront la possibilité d’émettre une hypothèse et de désigner un coupable. Vous pourrez accabler quelqu’un assez rapidement, genre en l'espace d'une vingtaine de minutes. Mais en creusant un peu, l’affaire prend de l’ampleur et la personne que vous alliez condamner se trouve bel est bien être innocente. Une fois votre choix fait sur la conclusion de l’enquête (par exemple X est coupable du meurtre de Y), vous aurez pour conclure un dernier choix à faire : le condamner définitivement car vous êtes sûr de vous en votre âme et conscience qu’il est coupable, ou si vous jugez que le bougre a commis cela parce qu’il n’avait pas le choix et pensez qu’il mérite une seconde chance dans la vie, vous pourrez l’absoudre, ce qui revient à le laisser s'échapper pour ensuite dire aux forces de l’ordre que vous ne savez pas où il se trouve. C’est l'une des nouveautés de cet épisode qui donne encore un peu plus de liberté à l'aventure.

Aussi, ce qui est fort dans l’enquête, c’est que peu importe la décision que vous prendrez, elle ne sera jamais mauvaise, c’est juste votre choix. La seule chose qui change est que lors du récapitulatif de l’enquête, vous serez soit neutre, soit justicier, soit Themis ou Miséricordieux. Si l’envie vous prend de refaire l’affaire en changeant certaines choses, c’est également possible et cela ne modifiera que l’enquête choisie et non les autres.

Configuration de test :

  • Windows 7
  • Core i5 2500 3.30Ghz
  • 8Go de Ram
  • Carte graphique : GeForce GTX 570
  • Pad Xbox 360

Toutes les captures présentes dans ce test ont été réalisées à partir de cette configuration.

Conclusion

Sherlock Holmes Crimes & Punishments répond exactement aux attentes, et il le fait bien, à savoir vivre des aventures dans la peau du plus célèbre des détectives anglais tout en vous triturant les méninges. Les enquêtes et l’ambiance du Londres de la fin du 18ème siècle sont plutôt bien retranscrites, et on se laisse ainsi prendre au jeu en poursuivant nos investigations enquête après enquête, sans aucune sensation de lassitude. Pas de doute, Frogwares a une nouvelle fois réussi son pari. Le jeu est beau, intéressant, et il se clôt en une bonne grosse quinzaine d'heures. Les conclusions des enquêtes sont ce que vous en faites, et l’ajout du choix moral en choix final est un petit plus qui fait la différence. Une fois le boulot fini on a qu’une hâte : recommencer une nouvelle enquête. Dommage qu’en terme de scénario les enquêtes soient inégales car trop prévisibles pour plus de la moitié d'entre elles, sans être mauvaises pour autant.

Les plus

  • Visuellement propre
  • Le nombre d’enquêtes.
  • La durée de vie.
  • Le doublage de qualitaÿ (VOST FR)

Les moins

  • Relativement simple.
  • Quand même répétitif.
  • Pas grand-chose de neuf par rapport au Testament de Sherlock Holmes.
  • La répartie des PNJ non liés à l’enquête (une seule phrase en boucle) .
  • Certaines textures pas jolies-jolies.

Partager

Commentaires

GrosquickPortrait de Grosquick
01/10/2014 - 18:51

:coeur:

radioPortrait de radio
01/10/2014 - 19:40

Celui là il me dit bien mais il arrive au début de la saison pleine.

Le problème c'est que je suis pas très client des point-n-click

 

NerikPortrait de Nerik
01/10/2014 - 23:51

J'ai été agréablement surpris, il faut que je trouve le Testament de Sherlock Holmes.

GrosquickPortrait de Grosquick
10/10/2014 - 15:08

C'est le moment ! 4,99 euros le Testament sur steam : http://store.steampowered.com/app/205650/

J'ai découvert la série avec celui-là et j'ai kiffé. C'est similaire à Crimes & Punishments, juste un peu moins beau et avec des systèmes de dialogues et de déductions un peu plus basiques.

NerikPortrait de Nerik
11/10/2014 - 13:19

Merci !